Le ACWU IATSE B778 prend les devants sur les pratiques autochtones avec l'inclusion du cercle de discipline dans l'accord de la Galerie Gachet

VANCOUVER, CB - L'IATSE continue d’avancer avec des initiatives progressistes, et une section locale de Vancouver a été un chef de file. Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des arts et de la culture, IATSE B778, a finalement conclu 14 mois de premières négociations de convention collective avec la Galerie Gachet, un employeur progressiste qui met l'accent sur l'autonomisation des artistes et la justice sociale.

En plus d'augmentations salariales de 12,5 % sur 3 ans et de la reconnaissance de la Journée de la vérité et de la réconciliation comme jour férié, les deux partis ont convenu de l'inclusion d'un « cercle de discipline », ancré dans la culture et les coutumes autochtones. Le libellé de la nouvelle convention se lit comme suit : « L'employeur et le syndicat partagent un engagement envers la décolonisation et les formes d'organisation anti-oppressives, anti-patriarcales, anticapitalistes et anti-carcérales. Ainsi, il n'est pas nécessaire de faire recours à des procédures formelles lorsqu'une règle est enfreinte ou qu'une norme n'est pas respectée. Les conseils informels et le partage des connaissances sont les moyens les plus efficaces pour l'employeur de faire face aux problèmes de discipline au travail. Le cercle de discipline offre un pied d'égalité pour tous, car il est composé à parts égales de représentants syndicaux et patronaux. Si l'employé appartient à un groupe recherchant l'équité, l'employeur et le syndicat s'efforceront d'inclure des personnes de la même origine ethnique, culturelle, nationales ou de genre que l'employé. Pour participer, tous les partis s'engagent à respecter toute décision – qui doit être unanime. Si la décision du cercle de discipline n'est pas unanime, les partis recourent aux procédures syndicales habituelles.

« C'est révolutionnaire », a déclaré le président international de l'IATSE, Matthew D. Loeb, « et sers à illustrer comment le mouvement syndical peut être un leader dans le processus de vérité et de réconciliation. Je félicite la section locale B778 et la Galerie Gachet pour cette étape et j'espère que plus de nos syndicats locaux travailleront pour négocier un langage similaire dans leurs conventions. »

La représentante internationale de l'IATSE, Julia Neville, a dirigé les négociations. « Le cercle de discipline était important pour les travailleurs de la Galerie Gachet et je suis heureuse que cet employeur ait reconnu sa valeur en tant que méthode de discipline alternative. Cela reflète leur engagement commun envers l'anti-oppression intersectionnelle et la réconciliation autochtone, et est un outil collaboratif pour résoudre les problèmes en milieu de travail. »

Français du Canada