Changer la donne: pour la première fois au Canada, les travailleurs de l'industrie du jeu vidéo en Colombie-Britannique se syndiquent!

VANCOUVER, CB - Les travailleurs d'Anemone Hug Interactive ont marqué l'histoire en devenant le premier studio de développement de jeux vidéos à service complet à former un syndicat au Canada. Utilisant le nouveau processus de certification en une seule étape du Conseil des relations de travail de la Colombie-Britannique, les travailleurs sont devenus les nouveaux membres de la section locale 938 de la Guilde canadienne de l'animation AIEST.

« Pendant des années, les travailleurs du jeu vidéo au Canada ont travaillé sans les avantages et les protections d'une convention collective syndicale et sans la force de la représentation syndicale, » a déclaré John Lewis, vice-président international de l'AIEST et directeur des affaires canadiennes. « Aujourd'hui, un message clair a été envoyé aux travailleurs du jeu vidéo dans toutes les provinces - former un syndicat n'est pas seulement possible ; cela a été fait. »

Les travailleurs du jeu vidéo au Canada sont confrontés à de nombreux défis qui doivent être résolus. Plusieurs travailleurs sont injustement exclus des paiements équitables et réguliers pour des heures supplémentaires pendant les périodes de crise (le rush), plusieurs font face au harcèlement sans aide de politiques claires pour y remédier, endurent de la communication peu fiable et ont un manque de sécurité d'emploi, ainsi que des salaires irréguliers - et souvent bas. L'AIEST s'engage à travailler avec les travailleurs du jeu vidéo à travers le Canada pour résoudre ces problèmes et plus encore.

« L'AIEST est le plus grand syndicat du divertissement et notre expertise dans ce secteur garantira que les travailleurs d'Anemone Hug Interactive obtiendront la représentation dont ils ont besoin et qu'ils méritent, » a déclaré le président international de l'AIEST, Matthew D. Loeb. « Ces travailleurs ont trouvé un foyer dans l'AIEST et les travailleurs du jeu vidéo partout au Canada devraient s'inspirer de leur succès pour former des syndicats sur leur propre lieu de travail. En travaillant ensemble, les travailleurs du jeu vidéo peuvent avoir plus de contrôle sur leurs conditions de travail et peuvent résoudre les problèmes qui affligent cette industrie depuis des années. »

Les travailleurs du jeu vidéo qui souhaitent améliorer leurs conditions de travail par une action collective sont encouragés à contacter le représentant international de l'AIEST, Jeremy Salter, à jsalter@iatse.net.

Pour plus d'informations ou pour organiser une interview, contactez :

Krista Hurdon, représentante internationale AIEST
khurdon@iatse.net 

Français du Canada