Élection fédérale 2021 : Question 2

QUESTION #2 :
Lorsque notre industrie s'est effondrée, ceux de nos membres qui sont des travailleurs indépendants (y compris ceux qui sont régulièrement mal classés comme entrepreneurs indépendants) n'ont pas pu se prévaloir des soutiens traditionnels comme l'assurance-emploi. Votre parti a-t-il soutenu le PCRE/PCU et ses extensions ?

Bloc Québécois :

Le Bloc Québécois proposera une réforme globale de l’assurance-emploi qui protégera tous les travailleurs et qui tiendra compte des réalités de plus en plus incontournables des travailleurs autonomes ou à statut particulier, ainsi que du travail saisonnier. Cette réforme comblera également de manière permanente le trou noir de l’assurance-emploi.

Pour ce qui est de la PCU/PCRE, tout au long de la pandémie le Bloc a travaillé de pair avec les autres partis dans la mise sur pied de ces programmes d’aide afin d’offrir le plus de soutien possible au plus grand nombre et le plus rapidement possible. Au plus fort de la crise, nous étions très favorables à ces mesures et leurs extensions. Toutefois, la relance économique étant bien entamée, nous sommes désormais d’avis que la Prestation canadienne de la relance économique (PCRE) doit être suspendue. Important de mentionner que nous souhaitons par contre nous assurer qu’elle puisse être réactivée selon l’intensité des futures vagues et qu’elle demeure en vigueur pour les secteurs soigneusement ciblés et les catégories d’emploi pour qui la relance demeure lente, par exemple le secteur culturel ou l’aéronautique.

Tel que mentionné ci-haut, nous nous engageons aussi à nous tenir derrière les artistes et tout le domaine culturel québécois afin d’assurer la pérennité et la prévisibilité des programmes et des subventions culturels et touristiques. En ce sens, nous voulons rendre permanents les investissements faits en 2019 2019-2020 et en 2020-2021, prolongés par l’Énoncé économique de l’automne 2020 pour 2021-2022 et à nouveau reconduits pour 2022-2023 et 2023-2024 ainsi que les montants d’urgence ajoutés aux Fonds du Canada pour la présentation des arts et au Développement des communautés par le biais des arts et du patrimoine.

Parti conservateur du Canada :

N'a pas répondu dans les délais ou dans le format "Q&R" prévu. Veuillez consulter le sitecliquer ici pour une réponse complète.

Parti vert du Canada : 

La réponse n'a pas été reçue à temps, cependant, la réponse a été ajoutée ci-dessous.

Oui, et nous continuons à soutenir la prolongation de ces mesures et la mise en œuvre d'un revenu vital garanti qui soutiendra le secteur créatif ainsi que les nombreux travailleurs canadiens dont les emplois disparaissent en raison de l'automatisation et de l'absence de réglementation du travail qui répond aux lacunes de la ‘’gig economy’’ .

Parti libéral du Canada :

  • Absolument. Le Parti libéral a soutenu les Canadiens en mettant en place la PCRE et la PCU, et a prolongé la PCU pour s'assurer que les travailleurs restent couverts alors que l'économie rouvre de manière inégale dans certains secteurs. Pour répondre aux besoins du secteur de la culture en particulier, nous nous sommes engagés à mettre en œuvre un programme de soutien transitoire pour les artistes, les techniciens et les autres professionnels de l'ensemble de l'industrie, afin de leur permettre de passer l'hiver et jusqu'à ce que le secteur soit ouvert plus uniformément à pleine capacité.
  • À l'avenir, nous nous sommes également engagés à introduire une nouvelle prestation d'assurance-emploi pour les travailleurs indépendants canadiens, versée par le biais du système fiscal, ce qui serait bénéfique pour de nombreux travailleurs du secteur artistique.
  • Nous nous sommes engagés à rester un partenaire indéfectible des arts et de la culture et à soutenir nos travailleurs.

Nouveau parti démocratique :
Les néo-démocrates ont soutenu la PCU/PCRE et ses prolongations dès le début et à chaque étape de la pandémie.

Notre système d'assurance-emploi déficient n'était clairement pas en mesure de relever les défis de la pandémie. C’est pourquoi les néo-démocrates ont soutenu la création de nouvelles prestations d'urgence et se sont battu·es pour qu'elles soient fixées à 500 $ par semaine afin que les personnes sans emploi et les soignant·es puissent joindre les deux bouts. Nous nous sommes également battu·es pour maintenir ce niveau de prestations lorsque le gouvernement libéral a annoncé des plans pour remplacer la PCU par la PCRE, fixée à seulement 400 $ par semaine.

Français du Canada